Créer un scénario de A à Z


L’écriture d’un scénario ne se fait pas « au pif » selon les idées qui te viennent, mais doit être travaillée et répondant à des critères et des codes scénaristiques particuliers.

Ceci peut prendre bien plus d’un mois! donc si tu as écris ton scénario en une soirée, que tu penses que c’est le plus innovateur des scénarios et que tu démarres tes planches le lendemain, je pense que c’est une (grosse) erreur.


*** SCENARIO : Le découpage écrit ***


1- Choisir son Thème/Sujet : Avant toute chose : il faut définir un thème, un univers dans lequel va baigner le lecteur – reporte-toi à l’article des thèmes pour en savoir plus.

Exemple A : Shonen

Exemple B : Shojo

Choisir quelque chose qui te motive, et si possible avec lequel ton style graphique correspond.

Définis le fil conducteur de ton histoire, celui-ci évitera de perdre ton lecteur en cours de route, mais aussi de ne pas te perdre toi-même lorsque les idées te viennent.

Exemple A : Un jeune étudiant sous pression, veut absolument avoir son diplôme de fin d’étude

Exemple B : Une jeune photographe est amoureuse de son rival photographe


2- Choisir son/ses personnages : Imaginer le type de personnage qui prendront vie dans ton projet, définis leurs profils psychologiques, caractéristiques physiques, liens entre eux etc… Il doit obligatoirement y avoir : un héros, un anti-héros ou faire-valoir, les second-rôles, un méchant. Reporte-toi à l’article de création de personnage pour en savoir plus.

Exemple A : Katô l’étudiant « héros », Jun son ami sérieux « faire valoir », Otô le boss de l’école « méchant »…

Exemple B : Yume la photographe « héroïne », Kazu le photographe rival, Watanuki ami maladroit et amoureux de Yume « faire-valoir »…


3- Créer une ébauche de synopsis : Il s’agit d’une sorte de court résumé qui aborde les grandes lignes de ton histoire sans révéler la fin. Cette étape se créée en 2 fois : au tout début pour avoir un plan du projet, et tout à la fin lorsque les grandes lignes sont définies car il y a souvent des changements par rapport aux idées d’origine. Le synopsis créé en fin de projet est souvent repris en guide de résumé au dos des livres.

Astuce : Pour un récit optimal rythmé, il est conseillé d’intégrer un élément perturbateur principal et quelques éléments perturbateurs secondaires moins importants. Il est important d’avoir un développement d’histoire crescendo qui évolue de manière progressive. Il est aussi conseillé (mais pas obligatoire!) d’avoir une chute ou un retournement de situation qui clôture ton histoire.

Exemple A et B : Cliquer pour lire les exemples

Exemple d’un synopsis professionnel et complet (langue français): Astérix par Goscinny


4- Scénario : Il faut reprendre les parties du synopsis et les développer à la manière de rédactions scolaires, ton scénario doit comprendre :

  • L’exposition des personnes, phase qui permet aux lecteurs de « rencontrer » tes personnages et d’avoir une introduction sur l’univers de ton projet.
  • Un développement en détails de ton histoire, action, suspens, comique, rebondissement, mystère… il faut accrocher le lecteur par un mouvement rythmé.
  • Une conclusion, un dénouement qui clôt ton histoire.

Et ne pas oublier la partie narrative (dialogue), l’exposition des décors et environnement, l’explication de certaine case lorsque cela est nécessaire etc…

En résumé :


*** SCENARIO : Le découpage papier ***



5
– Storyboard : Reprendre chaque point du scénario et coucher les 1ères ébauches de ton projet sur papier.

Un storyboard n’est que le brouillon de la version définitive, il n’est pas nécessaire de finaliser les cases à fond (le débordement de case est conseillé afin d’avoir une meilleure vue de son plan choisi) et de faire du propre-nickel-chrome ^^ au rotring.

Mais ça, à chacun sa méthode.

Un storyboard se construit généralement avec des annotations du type dialogue ou onomatopée ou encore élément graphique à ajouter au dessin final, qui aidera le dessinateur ne permettant aucun oubli.

Exemple d’un storyboard vierge, les déclinaisons sont nombreuses et varient selon les envies et méthodes de travail de l’auteur/dessinateur.


A créer une fois le projet terminé :

6- Résumé : ce que l’on trouve généralement au dos des livres, un synopsis sans la fin et présentant le début de l’histoire, dans le but d’accrocher le lecteur, de lui donner une idée sur ce qu’est ton projet.

7- Pitch : Il s’agit de la petit phrase publicitaire sur les couvertures de livre ou plus souvent sur les affiches de pub, phrase d’accroche de 5 ou 6 mots.

Sache qu’il vaut mieux avoir un bon scénario plutôt qu’un bon coup de crayon car le coup de crayon ne rattrapera jamais un lamentable scénario. Les collaborations Scénariste/Dessinateur sont courantes, dans ces cas là, il est très important que le scénariste détaille au maximum ces scènes et détails de l’histoire afin de permettre au dessinateur de retranscrire clairement les idées du scénariste.


Les scénarios à éviter :

  • un héros qui veut devenir le plus fort du monde,
  • un héros qui veut sauver le monde,
  • un héros qui possède un pouvoir (ou plusieurs) et qui réclame une vengeance quelconque,
  • un héros qui possède une partie du corps mécanique et qui réclame une vengeance quelconque,
  • un héros qui veut devenir le plus grand pirate de tous les temps/trouver le plus gros trésors de la planète,

J’espère que vous comprendrez pourquoi… ça n’est plus original du tout, ça s’essouffle très vite, ça n’est pas intéressant à lire car trop vu, ça pullule parmi les auteurs, il vaut mieux bien réfléchir à son scénario plutôt que reprendre des bribes de scénario dont tu es fan. 


845 commentaires

  1. bonjour,

    Je dessine et tout et j’aimerais faire un one-shot

    le monde sera pratiquement détruit (apocalypse ) mais il reste tout de même habitable. La planète est en mauvais état, il n’y a plus d’océan et les plaques tectoniques sont toutes séparées et flotte dans l’air il en reste 7 plaques habitables et 9 en tout. Le noyau de la terre étant a découvert des radiations s’échappe, ce qui a modifié l’ADN des individus de chaque continent leur offre de nouveau caractéristique

    après pour l’aventure j’ai un problème je ne sais pas trop quoi dire, J’ai pensé à un rassemblement d’un petit groupe de personne pour combattre ( je ne sais pas encore quoi mais faudra de la bagarre )

    Puis pour la fin : Gros spoil → afin de libérer tout le monde le seul moyen est la destruction de la planète et donc la mort de tout le monde ( en mode devil man crybaby un peu )

    J’aimerais qu’il y ait un réel questionnement sur le genre humain et c’est idée (religion politique et tout)
    Et des heros avec un passez triste (j’ai deja les idées)

    Bon si vous avez tout lu vous aurez pus remarquer que c’est encore brouillon mais si vous avez des idées a me proposer ou envie de participer envoyez moi un message discord ( ronin#4923 ) ou un mail ( zac08.fox@gmail.com )
    Merci 🙂

  2. J’ai crée le scénario d’un univers que j’ai batit pour un future mangaka , le nom c’est Ginniya et voici en brève pourquoi je l’ai appelée Ginniya :

    Ginniya : Dans les temps anciens, les hommes vivaient avec des spectres de couleurs sombres, aux cornes
    difformes, et aux yeux rouges. Ils vivaient dans une partie du monde cachée par la face de la lune. Là, les premiers hommes les respectés dignement. Malgré leurs difformités, leurs étrangetés, et leurs coutumes. Plus les générations passées, plus les richesses s’accumulées, plus les cœurs des hommes se teintèrent d’une couleur sombres. A cet instant, les spectres, aux allures de monstre, possédaient toujours un cœur pure, malgré leurs apparences, malgré leur corpulences, il ne se contentés que de ce que la terre a leurs offrir. Lors des reconquêtes de l’hémisphère nord, les hommes des générations future ayant hérités de la richesse de leur aïeux se mirent à l’esprit de voler les richesses du Peuple Spectrum, autrement appelée les « Ginniya », un terme venant du langage Nizarites d’Etymologie « Al-Ginni », désignant un esprit infâmes en quête de vengeance dont la noirceur du cœur est pareil à l’ébènes. Les Nizarites les désignés ainsi car pour eux c’était synonymes d’une âme pêcheuse dont le châtiment divin s’était abattue. Pour eux, « Al-Ginni » regroupés des créatures invisibles possédant les corps des gens afin d’avoir le droit à une soi-disant « seconde chance » dans leur croyance. Hors, les Nizarites n’ont jamais vu, ni entendu parler d’un peuple vivant de la face cachée de la lune. Les hommes ont tout simplement pris leur croyance afin de désigner cette créature. Alors que les ginniya avaient tout comme les hommes sauf qu’eux avaient atteint l’idéal et l’utopie humaine ; un monde de paix où chaque cœur est blanc, où l’on souhaite ce que l’on veut à son prochain, où les personnes quels que soit leurs philosophies se respecte mutuellement, les Ginniya surpassaient les hommes. Et les hommes, en quête de richesse, ne peuvent que s’incliner devant une telle avancée technologique, philosophique, mécanique, poétique, scientifique et diplomatique. Sauf que leurs cœur est déjà noircit, rancœur, jalousie, comment des êtres infâmes on put obtenir un tel monde. En ces terres, les seules larmes qui coulent sont celle de la joie, et le plus malheureux des habitants de cette contrée sourit comme s’il était le plus heureux. Les hommes délaissèrent l’enseignement de leur aïeux, qui était pourtant simple « Ne vous attaquez pas aux créatures cachée par la face de la Lune », « Ils sont plus civilisés que nous, ils ne vous attaqueront pas » et surtout « Si vous avez le choix, n’approchés pas le peuple Spectrum qui vit sous la face de la lune dans l’Ile «Ginnihei » ». La faiblesse de ces hommes ont conduit à la pire injustice, à la pire atrocité et conduira plus tard à la plus importante des persécutions. Délaissant leurs enseignement passé, ils marchèrent sur Ginnihei, là, les Ginniya sont prêt à les accueillir et à partager de leur richesse que ce soit scientifique ou intellectuel, illusion. Ginniya, le Peuple Spectrum vivant sur l’Ile Ginnihai voyant de si belle créature se soumettre à de telles atrocités ne put maintenir la blancheur de leur cœur. L’Homme se mit donc à capturer ces êtres, piller leur richesse, tuer les plus jeunes d’entre eux et torturer leurs plus grands savants. C’est là, que par espoir, comme si un être entendait le bruit de leur souffrance, un étrange Artefact multicolores se chuta sur l’ile, de cet évènement tous les Ginniya éveillèrent en eux un élément décrivant leur personnalités. Des sortes de pouvoir magique prenant source de l’élément possédé. Plus l’Artefact se vida, plus la peau sombre des Ginniya perdirent en teint et plus leur cœur se noircirent. Les Homme développèrent également des pouvoirs élémentaire grâce au ruisseau du « Big Power » et créèrent les Fédayins, assemblés de puissants hommes visant à éradique les Ginniya afin de cesser leur confrontation est avoir la paix. Les Ginniya, peuple pris d’injustice et de persécution qui recherche désespérément leur utopie passée tandis que les hommes cherche à se défaire d’eux. Mais au juste, qui est vraiment digne de paix ? Homme ou Ginniya ?

  3. Bonjour , je suis un très grand fan de manga . Je regarde des mangas tels que Naruto, Kuroko’s basket … J’ai un projet qui serait de réaliser des mangas / animés . Mais j’aimerais former une équipe de 4 pour l’énergie ce projet à bien . Je recherche 2 scénaristes , un(e) déssinateur(trice) . Je vais vous exposer ce sur quoi j’ai idée pour le moment.
    Mon idée de manga est le suivant : il t’a des milliers d’années, le monde ne faisait qu’un . les pays ninjas ( Taiyo , pays de notre héros ; ( Hinokoku , Mizu , Hano , Chikyu ) vivaient en harmonie mais un jour les pays les plus puissants voulaient asseoir leur domination sur le monde . Donc ce qui engendra de la haine chez certains ninjas des petits pays car leur pays faisaient office d’arène . L’heros aura un rêve , celui de devenir le chef de son pays pour protéger ses habitants et de ramener la paix dans son monde .

    Voilà un peu .

    Pour ce qui en est des noms des différents leaders des pays et des noms des personnages, j’aimerais laisser le soin de réfléchir avec mes compagnons de travail.

    Oui c’est vrai que ça ressemble beaucoup à Naruto , mais je peux me servir de cette œuvre pour magnifier la mienne .
    Donc n’hésitez pas à m’écrire pour les intéressés sur mon email : coulibalypichohdesire@gmail.com. merci de m’avoir lu.

Répondre à Cecangio Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates